Approche de la pleine conscience

Publié le par Cascades

Approche de la pleine conscience

La pleine conscience, j'ai longtemps cherché ce que c'était. Les différents praticiens me parlaient de "regarder ma tasse de thé" lorsque je la buvais et je ne comprenais vraiment rien.

Jusqu'au jour où j'ai fait une formation spécifique avec ma super psy. Et là, j'ai compris... J'ai vu que finalement, c'était assez simple :

 

1 - faire une chose à la fois, prendre le temps de la faire bien

 

2 - être concentré sur ce que l'on fait au moment où on le fait

 

Pour les personnes handicapées, cela implique de ralentir... beaucoup.

Si je vide le lave-vaisselle, je le fais bien, avec les gestes qu'il faut pour ne pas me faire mal, ne pas me reluxer cette épaule en rangeant les assiettes. Si j'ai trop mal, ben le lave-vaisselle, il attend... (il est patient le lave-vaisselle...)

Idem pour une descente d'escalier, un exercice de kiné ou tout autre geste du quotidien. Je prends le temps, je me tiens droite, j'applique les conseils du kiné ou de Technique Alexander. Je descends donc mon escalier en pleine conscience, et quand je pose mes clés, je regarde où je les mets...

Idem aussi pour les jeux avec mes enfants. Je suis avec eux à 100%.

Est-ce que c'est faisable tout le temps ? non, bien sûr. Mais faire une chose à la fois, c'est très souvent possible, c'est reposant et je dépense moins de "cuillères" (cf. la théorie des cuillères). Cela ne veut pas dire que je ferai moins de choses dans la journée, c'est même souvent le contraire.

En revanche, la tasse de thé que je dois regarder ou le thé que je dois savourer gorgée par gorgée, non merci. Même avec mon handicap, je peux boire une tasse en faisant autre chose de plus intéressant, lire ou jouer avec mes enfants, par exemple, donc j'en profite...

Une petite illustration (Aristophania T1 - Dorison & Parnotte) :

 

J'espère que cet article vous a plu, à bientôt...

J'ai aussi testé la pleine conscience adaptée à la douleur, cela pourra peut-être vous intéresser.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article