L'eutonie et la redécouverte des mouvements doux

Publié le par Cascades

L'eutonie et la redécouverte des mouvements doux

L’eutonie est LA discipline qui m’a sauvée et qui m'a ouvert un horizon plus positif. Elle m’a permis  de supporter mon corps et aussi d’envisager d’avoir des enfants, ce que je n’aurais pas fait sinon.

C’est une technique peu connue. On travaille à base de petits ballons, auto-massages, sacs de marrons. On marche sur des bambous et sur des bûches (pieds-nus, bien sûr). On s'allonge sur des balles de tennis un peu molles, on se roule par terre, on se dandine en laissant le corps le plus libre possible, en essayant de relâcher le plus ses tensions. C'est un moyen très efficace d'aborder le lâcher-prise.

Lorsqu'on est hyperlaxe, c'est assez contradictoire, mais on devient raide dans ses mouvements. Car une articulation sort de son emplacement, déclenche un blocage, puis un autre et on crée des zones de raideur, de contractures qui ne partent pas avec un étirement classique.

L'eutonie redonne donc au corps une liberté de mouvement, en reprenant parfois comme exercices les différents stades du développement du bébé : apprendre à se retourner, marcher à quatre pattes, rouler, se frotter, etc., sans se préoccuper du souffle. On retrouve des mouvements naturels d'enfant.
En y ajoutant des ballons et des accessoires, on étend les amplitudes de mouvement, et les opportunités. Les balles de tennis (sac de marrons au début) permettent de créer des zones de pression fixes ou mobiles sur les muscles contracturés, tel que le ferait un bon kiné qui aurait compris le SED hypermobile. Le fait de mettre le corps dans différentes positions, en contact avec beaucoup de surfaces de forme et de textures différentes est un travail de proprioception du corps en entier.

L'énorme avantage de la technique, c'est que, dès qu'on a compris comment ça marchait, on peut le faire chez soi. 5 minutes par jour, et on a déjà des résultats hallucinants. Mes grossesses ont été très facilitées car j'en faisais 15 minutes par jour à la fin, ce qui a pratiquement enlevé toutes mes douleurs de dos.

A part les bûches, le matériel ne coûte presque rien. Un ballon de GRS pour l'automassage du dos (trouvable en magasin de sport), des vieilles balles de tennis (les plus molles possibles), un sac plat carré de 20 cm de côté rempli de marrons séchés (on aère le sac..), des tuteurs en bambous de différentes tailles.

C'est une technique non remboursée, néanmoins quelques kinés la pratiquent, ainsi que des sages-femmes en pré et post accouchement. C'est d'ailleurs un excellent moyen de préparer une grossesse. Je trouve aussi que cela permet d'espacer beaucoup les séances d'ostéopathie.

L'eutonie se pratique aussi bien en individuel qu'en groupe. Les mouvements ne demandent pas à être super précis, donc un professeur peut tout à fait gérer plusieurs personnes en même temps, ce qui n'est pas le cas en Technique Alexander. En revanche, l'eutonie ne donne pas de repère fixe au corps, en lui laissant toute sa liberté. Mon ancien kiné trouvait que ce n'était pas un problème, que le corps trouverait le bon chemin tout seul. Cela n'a pas été le cas pour moi en tout cas, et la Technique Alexander m'a aidée pour trouver les repères de mon corps. C'est pour cela que je trouve que l'eutonie et la Technique Alexander sont très complémentaires.

A noter que l'eutonie s'appelle aussi "Méthode Gerda Alexander", à ne pas confondre avec la Technique Alexander, créée par F. M. Alexander. (Voir mon article sur la Technique Alexander)

Pour les mouvements d'enfants, je vous invite à aller voir cette page de Margaux Motin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article